Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

la semaine des quatre jeudis

Joyeux Noël!

Publié le par mapie

J'ai mangé une gaufre au marché de Noël, j'ai goutté du saucisson et bu de ce vin chaud qui vous brûle la gorge et vous tord les boyaux. J'ai offert une place de cirque gratuit à mes trois petits poulets qui en avaient tellement enviiiiieeeee !

J'ai visité la ferme des animaux où un drôle d'alpaga a sourit en me voyant là, était ce lui, était ce moi...l'un d'entre nous regardait l'autre avec un air de déjà vu.... Ah oui, c'est ça au même endroit, la dernière fois...il y a un an déjà !


Ici tout brille surtout les yeux des enfants lorsque la nuit tombe et que les couleurs prennent le dessus, illuminant la place, la rue, les maisons, les jardins.... Pour annoncer les fêtes...

Joyeux Noël !


Profitez-en, il y a des soirs où les parents comme les enfants n'ont plus leur âge...lorsqu' ils partagent ce moment unique et  inestimable : le bonheur d'une  fête en famille où  l'on  se remercie d'être nous ..C'est tout.


N'oubliez-pas, c'est une promesse avant toute chose... celle d'un monde meilleur...


Joyeux Noël, à vous qui me lisez !

Partager cet article
Repost0

La grasse matinée...

Publié le par mapie

Un pingouin à qui on arrache le bec...

Des fantômes verts fluo qui vous courent après car vous mangez des gâteaux au pépites de chocolat et qu'ils aiment ça...

Une tondeuses qui veut vous tondre....

Des placards qui regorgent de jouets trop serrés et qui donc « jouent des coudes » bruyamment au coucher du soleil provoquant des petits bruits effrayant de glissement et de grincement...


Rien de moins pour vous pourrir la vie ...que les nuits agitées des petits de la maisonnée.



Un échantillon ? Un panel représentatif d'une nuit peuplée de 4/8ans ?.... Aucun problème, je vous trouve cela en instant :


Samedi 20H00 ....Timothée.....

« Maman j'ai soif..... J'n'ai pas sommeil..... La nuit ça ne sert à rien.... En plus, moi, je ne dors jamais.... »


02h00 .....Lucile....

« Maaaamaaaaaan j'ai peur du nooooooiiiiir !  Il y a un bruit dans mon oreille....Et puis la nuit, moi j'aime pas ça.... C'est Cro long..... »


04h00 ..... Timothée....

« Maman, J'vais jouer.....j'ferai  pas de bruit ....c'est promis..... C'est pas juste !!!!! J'ai pas sommeil !!!!!!! »


07h00...... Quentin......

 « Maman, j'peux jouer ? »



Dimanche 07h30 ...... Quentin, Timothée et Lucile...... 

« Maman ...On peut prendre le petit déjeuner ???? » 



Voilà.... ces nuits sont mes cauchemars...

Je ramasse à la pelle les cernes qui s'étirent sous mes yeux , et regarde d'un air attendri mes bourreaux à qui le terme « grasse matinée » semble totalement échapper !


Bonne journée !

Partager cet article
Repost0

Question de génération....

Publié le

 De retour du jardin....frissonnante , pour ne pas dire transie d'un grand froid printanier, je traverse le salon claironnant les mots habituels du « grand soliloquant »....
- «  Quel froid...je m'ferai bien , un petit feu et un bon livre... ! »


Pelotonné dans le canapé, un pomme d'Api à ses cotés, Timothée me regarde d'un air curieux et désireux de converser....
- «  Comme à ton époque maman ! »


Moi, poignardée en plein rêve...de détente improvisée :
- Euh... quelle époque mon grand ? Celle des peaux de bêtes et des cavernes? Celle des châteaux et des latrines ? Celle des...


Lui, un peu perplexe, devant tant de propositions d'étapes d'accession à sa civilisation:
- Ben non... euh...
...Qu'est ce qu'il y avait en fait à ton époque ?
...Tu es bien de... « l'époque ? »


Moi, cherchant à lui prouver qu'il n'était pas utile de me "dépoussiérer"...:
- Oh...oui...de la mienne...
J' dirai...qu'il y avait... le chauffage tout de même et puis... aussi ...un peu la télé ...

 

- Ah oui, mais ça, c'est normal ! pensait bien fort, mon Timothée.... la télé, elle, a toujours existée !


Question de génération ! Il faut se faire une raison! L'histoire suit son cours et tournent les saisons.....

 

 

Partager cet article
Repost0

La complainte du poireau vinaigrette...

Publié le

Ni jeunes, ni vieux, les parents n'ont pas d'âge et tant mieux. Les enfants, eux, grandissent et nous offrent un cadeau, une part inestimable de toute beauté : le rappel récurrent de notre enfance passée.
L'enfant qui est en nous ne saurait être loin, et c'est naturellement que nos petits bambins éveillent alors parfois, chez nous, l'envie de faire un jeu des choses quotidiennes.

Faire un jeu des choses quotidiennes...

- C'est baigner les enfants et leur faire des "antennes" à l'heure du shampoing, et puis les regarder s'admirer l'air hilare, dans le grand miroir embué d'une salle de bain festive.

- C'est « imiter » avec conviction, à l'heure du diner, la complainte du poireau vinaigrette qui n'a aucun succès auprès des papilles juvéniles.
La complainte...vous ne connaissez-pas ça ? ...mais si...
« On me nomme le poireau, le poireau vinaigrette, tout le monde se paie ma tête, personne ne m'aime c'est bête...On me nomme le poireau, le poireau vinaigrette, aimez-moi juste une fois, vous n'le regretterez pas ! »
 Bon, ça ne marche pas à tous les coups....ça ne marche même pas du tout...mais pour une mère désespérée, voire exaspérée, c'est tellement plus jouissif qu'une crise de nerfs qui eût moins de succès...

- C'est manger le samedi un bon poulet rôti...et puis imaginer  l'avoir été chasser sur « l'ile aux poulets rôtis », là où vivent ces bêtes sans tête qui bronzent au soleil jusqu'à ce qu'elles obtiennent une peau croustillante et dorée...

- C'est savoir se brosser les dents en tête à tête à tête, à tête, avec ses trois enfants, tous en même temps... et faire le compte de tous ces crocs, fier de savoir qu'à quatre, on a tout ça !

- C'est jouer à « puits / cailloux / papier / ciseaux » quand il ne reste plus qu'un seul yaourt à l'ananas...quitte à finir dans le puits, si un mauvais perdant est pris de jalousie !

- C'est prêter à chaque enfant une vieille brosse à dent et une éponge, puis jouer « aux prisonniers d'Alcatraz » pour nettoyer les joints de la terrasse, un jour de grand soleil !

Faire un jeu des choses quotidiennes...c'est ça.
C'est garder éveiller l'enfance qui est en soi, pour éviter qu'elle ne disparaisse trop loin derrière le reste.... Mais ne nous y trompons pas....s'il est souvenir à ne pas perdre de vue, il n'en reste pas moins que l'enfance n'est plus.  Il nous faut avant tout, veiller sur celle de nos petits  afin qu'ils se construisent, à leurs tours aujourd'hui.

Partager cet article
Repost0

Parcequ'il en faut des mercredis dans la semaine....

Publié le par mapie

 

« Moi j’aime bien les noeufs qui s’appellent Pâques. Ils ont des grandes oreilles. Mais ils sautent pas très hauts parce qu’ils sont pas vrais…. »

                                                                       Lucile 3 ans

 

Trois ans…  et  la « pâte à modeler » qu'elle pétrit comme sa vie  au fil de ses idées, au grés de ses pensées,  sans jamais se lasser de tout recommencer…

 

 Trois ans…et  la peinture à l’eau qui révèle en chaque œuvre esquissée et si vite abandonnée, l’artiste qui s’éveille, mêlant à ses pigments toute la palette exquise de ses petits sentiments.

 

Trois ans… et le découpage, le collage de papier, voire même le « déchirage » sans déchirement car il n’est jamais d’enjeux si ce n’est de créer …un autre quelque chose que ce qui eut été…

 

Trois ans…et le coloriage, prémices de discipline qui consiste à dépasser le mieux possible du dessin formaté !!

 

Trois ans…La musique, les chansons, les histoires de loup qui « existe pas dans la maison, …juste dans le jardin mais pas le mien, seulement celui du voisin »  …

 

Trois ans… l’âge où l’on a de la fièvre, « beaucoup, beaucoup » parce que le « doliprane sirop » a un goût de framboise et que c’est bon….. pour tout.

 

Trois ans, l’âge où l’on se cogne le petit doigt et que cela mérite des granules d’arnica, parce que maman n’est pas super "large" en bonbons… et qu’aux petits maux, les bons remèdes !!!

 

Trois ans … où l’on demande d’un ton péremptoire chaque soir…"demain y'a pas école ?"...parce que le travail c’est  bien, mais il en faut des mercredis dans la semaine pour tenir bon jusqu’au week-end !!!

Partager cet article
Repost0

Un bateau pour mes 7 ans...

Publié le

Un drakkar ?!...Tu voudrais un gâteau en forme de drakkar  pour ce soir ?

Il déraisonne. Mon fils qui  a  atteint l’âge de raison déraisonne !!! 

 

Le défi est lancé. Quentin est tout puissant du haut de ses sept ans. Au plus profond de lui-même, il le sait… le jour de l’anniversaire se doit d’être un jour extraordinaire… Chez nous, lorsqu’on est un enfant, c’est le jour où tout peut arriver… l’imaginable devient réalisable.  Je me mets en quête de recettes , de bonbons et biscuits utiles à mon ouvrage… Il me fallait des rames, des yeux ( pour la proue !) , des boucliers pour les cotés, une voile….

Eh oui, ça ne s’improvise pas tout cela, j’ai joué aux playmobiles moi !

N’empêche que j’ai ramé, il m’a fallu un après midi complet pour me consacrer à cette œuvre unique qui n’eut de gloire que quelques minutes avant de s’abîmer dans les estomacs goulus de mes enfants gâtés …

14H00

« La première pierre » est posée, dans mon récipient le matériaux est coulé, cuit et prêt à être taillé. Après plusieurs coups de couteaux  dans le biscuit de base ( un brownie pas si mal réussi !), mon aventure prenait des allures de galère…Il se tenait là, planté au milieu d’un grand plat, dans un équilibre sur lequel je ne pariais pas. Il était clair qu’ainsi parti, mon bateau risquait de sombrer au fond d’une mer de gelée, que j’avais elle aussi confectionnée.

L’idée d’expliquer à Quentin que son drakkar avait coulé après une rude bataille contre un ennemi plus fort que lui, a germé dans mon esprit désavoué de maman contrariée…mais  que répondre, quant à l’absence du vainqueur de cette joute navale ainsi évoquée ?...

15H00

J’ai donc décidé de faire un glaçage. Dans les séries américaines, c’est une méthode imparable, un véritable cache-misère… sauf que là, le geste misérable fût de songer à maquiller mon  pauvre raffiot….Car, j’ai du écoper, eh oui, la coque était pleine de cet espèce de coulis brunâtre qui ne songeait qu’à durcir et ruiner mon œuvre d’art à venir…

16H00

Au final, la coque n’était certes pas magnifique, mais les accessoires feraient de mon navire, un des fleurons de la civilisation viking…. Imaginez…des rouleaux de réglisse et bonbons pour les boucliers, une voile blanche et rouge, des rames en « mikado », une mer de gelée à l’ananas, donnant à l’eau un air plus que pollué, facilement explicable par l’hygiène que les vikings avaient…

19H00

Les bougies ! plus de place pour les bougies !?.... chacune fut donc plantée sur une boule de chocolat échouée en pleine mer tel un boulet de canon envoyé par l’ennemi..

Il n’en fallut pas plus pour entendre les cris de joie et d’admiration de mes garçons, les flammes des bougies faisaient un halo sur la proue de mon bateau et quelques secondes de plus ont bien failli rendre plus vrai que nature, la vision de mon navire….lorsque les 7 bougies se mirent à basculer pour mettre le feu à la voile en papier !!!!!

 

Quentin avait donc bien raison d’avoir l’âge de raison, tout est réalisable avec un peu de passion.

Partager cet article
Repost0

Faire ou laisser faire...le ménage...

Publié le par mapie

Quel confort dans votre quotidien, une employée à domicile qui fasse le ménage et repasse le linge à votre place !

Encore faut il ne pas avoir à gérer son intendance…aller la chercher et la ramener à son domicile , lui préparer le café, s’inquiéter de sa santé et de sa fatigue voire faire le ménage à sa place pour pallier tous les problèmes précédemment évoqués..

J’aime ma femme de ménage. Je l’aime tellement que j’en ai pris une deuxième pour ne pas trop m’y attacher. La deuxième aussi travaille bien, surtout quand la première a pris soin de travailler la veille… Toutes deux ne parlent pas bien la langue. Elles ne se comprendraient sans doute pas, si toutefois elles se rencontraient, car leurs origines sont très éloignées. Cela n’arrivera jamais. L’existence de la seconde est un secret bien gardé que je ne souhaite pas dévoiler.

Chacune maitrise le repassage aussi bien qu’un célibataire qui rapporte son linge chaque semaine à sa mère… mais je ne le leur dis pas de peur de leur faire de la peine et par là même de risquer de m’en faire aussi… Il y en a une que je paie un peu moins cher que l’autre, c’est justifié, elle « flingue » mon linge et ma maison depuis moins longtemps.

Un jour, peut être, entrera dans ma vie une troisième femme de ménage, celle-ci devra se montrer discrète pour ne pas éveiller les soupçons des deux autres. Elle ne fera que les petites choses insignifiantes, celles qu’on ne fait jamais. Quant à moi, je serai sans doute bien occupée à défaire, froisser, « empoussiéré » le travail déjà fait, afin de pouvoir toutes les justifier !

 

 

Partager cet article
Repost0

C'est la saint valentin!

Publié le par mapie

 

 

Aujourd’hui c’est la Saint Valentin… oui, je sais ; Cela n’a de sens que pour celui qui veut en donner.

Moi, je me sens bien. Mes deux petits hommes m’ont fait un très beau dessin. Fleurs, cœurs, et arc en ciel et un  « maman chtaime boucou » écrit en lettres et en attaché par mon Quentin très appliqué.

Cette année, mon mari aussi m’a fait un présent. Il est rentré tôt avec le plus personnel des cadeaux…. la grippe. C’est original, c’est chaud et s’il gère bien son virus, cela durera plus longtemps qu’un pauvre bouquet de fleurs… à compter d’une atteinte virale en décalé par enfant, sa petite attention devrait durer le temps des vacances, peut-être même un peu plus!!!

Et dire que son vaccin anti-grippe attend depuis trois mois dans le bac à légumes du réfrigérateur…j’aurais du lui faire une soupe avec….. moi qui m’était précipitée chez le pharmacien pour ravir aux personnes agées et autres âmes  fragilisées par une maladie au long court la fameuse prévention dernier cri contre l’hiver …

Aujourd’hui, c’est la Saint Valentin…Oui, je sais ; cela n’a de sens que pour celui qui veut en donner.


Partager cet article
Repost0

La semaine des quatre jeudis...

Publié le

Lundi...début de semaine, comme chacun sait. . .

 

J’ouvre un œil, et de toute évidence pas le bon… je pose un pied par terre, et de toute évidence pas le bon. Mais malgré tout, chacun d’entre eux est talonné par le second qui, lui, connait la marche à suivre…

Seule la mise en chauffe tend à trainer, car pour le reste la machine est assez bien huilée.  Les enfants rechignent à s’habiller, mon cher mari  se cache sous les oreillers comme s’il y cherchait la solution au problème de résultats  de son entreprise… Je descends vite vêtue ; même pas douchée, dans une cuisine où le lave vaisselle reste à vider… Lundi, début de semaine  comme chacun sait. .. mais la machine est bien huilée…

 

Mardi…   l’heure est à la parole, et l’on parle de tout.

 

De l’apparence….

- Maman, ils sont gros mes muscles ? demande Quentin, tout chétif, en sortant du bain.

- Ben…pour un enfant de ton âge, j’imagine que oui…

- Très ??

- Euh….je ne suis pas une spécialiste en muscles (c’est qu’il est vraiment fin, limite asperge, tout nu et tout mouillé….difficile d’en rajouter …)

- Ca existe des spécialistes en muscles ??

 

De la vie….

      -    Pourquoi on grandit ?

Parce que c’est comme ça, il y a un temps pour chaque chose…

J’aimerai tellement être grand…

Mange ta soupe, Quentin, et tu parleras plus tard...

 

Des dangers domestiques…

- Ne joue pas avec un couteau Timothée, tu vas te blesser. Tu sais qu’il y a des tas d’accidents d’ enfants qui arrivent dans une maison ?

- Ben oui, même que si 2 enfants jouent au foot avec un couteau, ils risquent de se couper les pieds !!

 

De la vieillesse :

-     Ca existe des gens qui ont 140 ans ?

-     Il y a des gens qui vivent longtemps…

-     Ils sont comment ?

-     Comme des personnes âgées…

-     Ah oui, alors ils ont la peau toute molle et qui pend

-     Bonne nuit Quentin.

 

Mercredi… Culture quand tu nous tiens…

La journée des activités commence et les enfants ont bien l’intention de me le faire comprendre dès le lever du soleil ou plutôt, dès leur lever.

Le mercredi, c’est l’éveil musical de Timothée, tout le monde est « chargé » dans la voiture  et une fois la porte passée, j’endosse mon rôle de maman parfaite. L’air faussement détendu, je cherche une place  dans les rues et m’inquiète du bien être culturel de mes trois enfants….

Le mercredi, c’est la journée des rencontres.

Un papa parfait, soucieux lui aussi d’être le meilleur de tous, se place auprès de moi et me propose gentiment de passer notre ¾ d’heure d’attente ensemble… Je peaufine alors mon costume étriqué de maman idéale :

-  Les enfants, quel bonheur ! Chacun de mes enfants  pratique une activité, mais point trop n’en faut, laissons les rêver, voire même se laisser aller à une oisiveté salvatrice …ce monde est si oppressant pour nos petites têtes blondes….

A qui lit cette prose, mes propos semblent chargés de beaucoup d’ironie, mais détrompez vous, ils plaisent à ce charmant monsieur qui n’y voit que la bonté d’une mère prête à tout pour le bonheur de ses enfants. Et finalement, on s’y retrouve tous, car je suis cette mère qui ne souhaite que le confort et le bien être de ses enfants . Mais, il faut reconnaître que je n’ai pas non plus l’intention de courir par monts et par vaux pour accompagner mes trois poussins à leur 4 activités hebdomadaires soit 12 au total…et je ne parle pas du prix.

 

Jeudi... : le libre échange

 

La semaine reprend son cours… le petit copain de Quentin vient manger à la maison, c’est l’échange de repas… Une pratique très courante…  Les heureuses mamans en quête d’un midi « libéré » dans la semaine se confient leurs enfants hebdomadairement.

Bref, Quentin a mangé chez son copain lundi… aujourd’hui c’est jeudi…

Encore une chance que la semaine des quatre jeudi ne soit qu’un mythe !

Chaque jeudi, la barre est plus haute, le petit « invité » ne mange plus de poulet, n’aime plus les haricots verts, ou recrache les courgettes... Je frissonne le lundi en imaginant le repas du milieu de semaine. L’échange est une pratique courante mais qui demeure à risque pour qui ne maitriserait pas totalement la parfaite orchestration de 4 petits fauves dans une cuisine décidemment trop étriquée.

 

Vendredi…. : fin de semaine …le temps passe..

 

J’ai lu une citation extra chez le médecin , ou plutôt dans sa salle d’attente aujourd’hui : cela disait à peu près ça : « je viens de faire un régime. En 14 jours j’ai perdu 2 semaines… »

C’est absolument fabuleux. Oui je sais, on en parle souvent…c’est la cavalcade du temps…N’empêche qu’il est affolant de voir à quelle vitesse les jours filent et nous le rappelle à travers de petits détails quotidiens insignifiants au demeurant. Prenons un exemple. J’ai 2 tubes de dentifrice  (celui du soir, il est gris et celui du matin, il est blanc). Pourquoi deux ? peu importe, c’est  belle maman qui me les as donné, et je suis son traitement la bouche ouverte et les yeux fermés. Eh bien chaque soir, avant même de mettre le dentifrice GRIS sur ma brosse à dent,  j’ai l’impression que je viens à peine de le quitter …effet d’optique ? erreur d’utilisation ?...toujours est il que le tube blanc diminue aussi vite que le gris. Alors je pose la question : Qui a touché à mon dentifrice ?

Le temps. Je ne vois que cela. La cavalcade du temps use mon dentifrice. Le tube blanc file si vite entre mes dents, qu’il n’accroche pas la journée, et ne laisse au tube gris que le douloureux constat d’un jour trop vite passé !

 

Samedi :

C’est samedi, la famille est au grand complet, cinq âmes qui ne demande qu’à errer dans le salon devant la télé… Eh bien non, car le samedi, c’est un jour où l’on sort, où l’on rit où l’on fait les courses, où l’on reçoit, où l’on se dit vivement samedi prochain car celui-ci sera trop court. 

 

Dimanche…violences familiales…

 

- Tu es fou ou quoi ? Tu as failli me crever l’œil geint Timothée

- Ah, mince répond Quentin …en vérifiant s’il ne l’a pas crevé juste un peu…

 

Lucile me tape le bras dans un esprit joueur. Trop attachée au fait qu’un enfant ne tape pas sa mère (il parait qu’à 2 ans on fait la moitié de sa taille adulte…imaginez qu’il faille aussi multiplier les coups par 2…), je lui en fais la remontrance. Elle me répond l’air offusqué » :

- « é pas moi »…


Partager cet article
Repost0