Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ces coups de sang

Burn out contre black out

Publié le par mapie

 

 

 

Lorsque le soleil brille et que la douceur du printemps promet de belles journées, tout est possible ou plutôt rien n’est impossible à celui qui aime d’amitié.

Des week-ends en terrasse, on en a colligé avec ou sans alcool, avec ou sans maris, avec ou sans enfants, avec ou sans amis, mais toujours avec.... elle et moi réunies.

Nous pleurions de rires et de peine, partagions quelques rêves, évoquions notre enfance. Nous convoquions nos démons et leur cassions la gueule à deux, car à deux, tout est plus facile.

Parfois lorsque l’une d’entre  nous tombait dans un abîme, l’autre l’accompagnait ou la hissait sur ses épaules, le temps de... C’était si naturel que cela ne coûtait qu’un peu de nous même. Donner de soi-même, n’est ce pas  le sens même du partage?

 

L’amitié est un lien extraordinairement puissant. Il défie le temps et la distance... et puis, et puis un jour.. non, un instant, non, non plus... un « espace temps indéfini » le glissement se produit.

 

Et le chaos s’engouffre. Black out.

 

 

 

Elle me parle de disputes, puis de séparation... de pleurs, de cris, de trahisons... Cela fait vingt ans et quatre enfants qu’ils sont ensemble... De quoi se penser hors d’atteinte...

- Tu le sais toi, tu le sais qu’on a traversé des crises et que celle-ci n’est pas pire que les autres! 
Je suis fatigante et j’ai mon caractère, mais il l’a aimé ce caractère trempé , ce n’est pas comme si mon désordre et mon franc-parler dataient d’hier!

 

Alors qu’elle fouille nerveusement dans mon frigo pour y dénicher une bouteille de blanc entamée, je l’observe, muette, depuis le canapé du salon.

Elle est comme ça Ines, chez elle dans mon frigo comme dans ma vie, et j’aime ça.

 

Au fond d’elle-même,  je sais qu’elle se dit que les choses vont rentrer dans l’ordre, car après tout je suis là, moi... Je vais lui rappeler que la douceur du printemps promet de belles journées...

 

D’ailleurs,c’est ce que j’aurais fait, si seulement j’avais pu.

 

Si seulement le glissement-ce faux plat insidieux- ne s’était imposé dans ma vie  impunément . Depuis quelques temps, petites déconvenues, tristesses accumulées, rêves inachevés, frustrations récurrentes, que sais-je encore, se sont imposées jusqu’à annihiler toute ma vitalité. Sans m’en apercevoir , je m’étais vidée, fragilisée de l’intérieur. 

 

A l’extérieur, mon Ines, elle, était en plein chaos.

Qu’attend t’on de sa meilleure amie quand on est dans le chaos? De la compassion, de l’aide, de l’accompagnement, de l’écoute, du temps, de la présence... beaucoup... oui, on attend beaucoup... J’aurais donné tout cela si seulement j’avais pu.


Je tente fébrilement  un

- mais il a emporté toutes ses affaires?

Suivi platement d’un

- parce que si ce n’est pas le cas, il reviendra.. c’est sûr... d’ailleurs c’est sûr, il reviendra...

 

Depuis toujours, Ines et moi partageons nos déconvenues, mais aussi nos bonheurs. Sa faculté à voir du cocasse dans chaque situation la rend inégalable, imprévisible et attachante comme personne. Là où certaines pourraient être pesantes ou intrusives, elle, sait être drôle, décalée et surtout attentionnée . Mais pas là, car sa peine est immense, et sa colère aussi. 

 

Et malgré cela, je suis inapte à l’aider. Je pèse une tonne. Comment pourrais-je y ajouter le poids d’une telle amitié ? Pire encore, pour la première fois, un écran invisible semble nous séparer. J’ai honteusement déployé, je crois, une «cape d’immunité ». Je ne sais plus l’écouter. Les ondes sont brouillées.  Je suis sur « batterie faible »... mes voyants sont au rouge.

Que suis-je donc devenue? Incapable de donner de moi même au moment nécessaire.  Inapte à l’empathie pour ma meilleure amie.
Je ne suis pas désarmée. Je sais qu’il y a en moi le nécessaire pour l’aider à passer ce cap si compliqué. Je n’ai juste plus la force, je suis vidée, épuisée, impuissante à user de mes armes. Il me semble que les utiliser pour l’aider, reviendrait à en user contre moi-même.

Est-il possible de se faire mal à faire du bien?

 

- C’est un coup de fatigue me dit-on.

 

Quelle est donc cette fatigue que l’on ne peut surmonter au nom de l’amitié?

 

- Une baisse de moral, un véritable épuisement, l’effet d’un surmenage... Burn-out.

 


 

 

 

Sous ma cape d’immunité, une colère sourde grandit et me dévaste plus sûrement qu’un feu de Saint Jean, il crépite les adjectifs : égoïste, incapable, inutile et faible ...

Tandis que mon corps et mon esprit sont en pilote automatique, mon coeur, lui, fait route à part. Il pleure.

 

Burn out face à black out...

 

L’amitié est un lien extraordinairement puissant. Elle, ne m’en voudra pas... Nous panserons nos plaies, en terrasse, sous le timide soleil prometteur du printemps.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Le cerf et le veneur

Publié le par mapie


- Arrêtez donc cette bête! Il pourrait m’embrocher! Le veneur prit la fuite devant le cervidé. 
 

Les yeux plissés  sous l’effort et le visage strié par le fouet mordant des rameaux de sureaux  mélés de ronces, l’homme sautait dans les bois. Il était aux abois.

Sa tenue d’apparat, taillée sur mesure  et qui lui conférait l’élégance de l’uniforme à défaut  de l’élégance du coeur, venait à se teinter de terre et de verdure. Enfin, l’homme se fondait un peu dans la nature.

Des cerfs, des sangliers et autres lièvres le talonnaient . Une partie de la meute des chiens s’était jointe à la troupe. Infatigables, ils aboyaient et orientaient la course du chasseur traqué pour ne plus lui laisser de choix.
Il finirait acculé contre un arbre, entouré par les bêtes. Le stress , la terreur, et l’immense fatigue auraient raison de lui... 

Ils les imaginaient déjà, cruelles créatures , trinquant dans la clairière autour de sa dépouille... heureuses d’avoir coursé jusqu’à la fin un veneur pour le fun...

Il était bel et bien bête et se comportait comme un sauvage. Aussi commençait-il, à comprendre à quel art les animaux qui le coursaient se prêtaient eux aussi.

La vénerie ne met-elle pas en jeu les prédateurs face à une proie somme toute, suffisamment rusée, pour pouvoir parfois tout de même en réchapper?

 

Alors que la forêt  laissait place à la ville, il traversa la route et pris d’un fol espoir pénétra dans la gare... les cerfs et les lapins approchèrent  de lui, les sangliers méfiants patientaient dans les bois.


Abattu et prostré, le regard suppliant, le veneur  observa alors ses assaillants...

C’est  ici, sous les yeux des passagers hagards , et puis bien entendu du contrôleur de gare, que le cerf baissa les bois très doucement.

A la ramure  du cervidé, un trousseau argenté suspendu l’attendait.
Il semblait vouloir dire : « tête de gland, tu as perdu tes clés ».

L’homme les reconnu, les attrapa, se leva, tapa sa redingote et traversa la voie.
C’est l’air fier et altier qu’il se mit donc à déclamer: 

« Le plus naturellement qu’il soit, le chasseur chasse sa proie... la vénerie est noble , on ne chasse que du sauvage... au risque de malmener, il est vrai, parfois notre équipage ... mais tout est dans la beauté de l’acte... voyez comme sont ces bêtes... bons joueurs jusqu’au bout! Nous restons bons amis, la preuve en est... cet animal m’a gracié! »

Si l’animal est parfois sauvage, l’homme lui, peut être bête et souvent même capable des pires sauvageries.

 

Partager cet article
Repost0

Je n'attendrai pas

Publié le par mapie

Lâche-moi avec ton fichu transat... 

Bien sûr  que j'ai bu un verre d'eau... Tu as vu le temps qu'il fait? 
 

Plus tard, je serai une vieille femme distante ou agacée.  Une de ces vieilles personnes qui vous semblent un peu froides ou si discrètes que vous craignez de  les approcher de peur qu'elles ne vous jugent ou qu'elles ne déversent une mélancolie soudaine trop encombrante.

Je tacherai de rester soignée et m’intéresser aux autres, mais je sais dès à présent que je serai blessée par leur regard et surtout par mon incapacité à comprendre leur monde ...

A quel moment le monde ne nous appartient il plus? Ou plutôt à quel moment l'avenir ne nous appartient il plus?

 

Plus tard, je serai cette vieille femme qui pour ne pas attendre d'être mise au rebut préfèrera instaurer la distance nécessaire à son intégrité psychique.  Et je sais dès à présent, que je serai bien seule.

J'aime être seule mais je hais me sentir seule.

Le sentiment de  solitude, est d'une tristesse infinie. Cette sensation que tout continue autour de vous et vous laisse au bord du chemin.  Une mort qui ne serait pas déclarée comme telle... pire.. une mort ‘en pleine vie’ au milieu des vivants , et il me semble que cette mort est encore plus mortelle que de mourir de son vivant ....

Vous me suivez?..

 

La solitude,  c'est se sentir seule.  

Je ne veux pas être une vieille dame que l'on pose sur un transat  avec un air de dire « tu seras bien Ici »... 

Bien pour quoi? Pour laisser passer la Vie des autres, et finir la mienne, derrière un regard à l'opacité d'une cataracte mal soignée?

Non! Je ne veux pas être bien moi, je veux être vivante et me sentir comme une jeune «juste un peu plus âgée » jusqu’à la fin.

Voilà pourquoi, plus tard je serai une vieille femme  qui choisira sa solitude.

Je n’attendrai pas .... que l’on m’impose le sentiment d’être seule et vieille.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Si la rime faisait tout...

Publié le par mapie

Ah non tu ne vas pas me faire l’article toi aussi! De ces héros du quotidien.... de ces bons sentiments qu’on nous ressasse en ce moment!

On peut applaudir, respecter, encourager, et surtout aider certains... mais faut pas pour autant pousser...

On ne va pas applaudir à chaque fois que Philou apporte un panier de fruits frais à germaine sa voisine du sixieme ...  on va juste apprécier.  C’est tout. Non?

Je sais bien que nous aimons être caressé dans le sens du poil, et que si l’on nous porte sur un pied d’estalle c’est encore mieux, mais tout de même....

Suis- je donc de la vieille école , va t’on me juger pour maltraitance, si je vois dans le service gratuit, voire la gentillesse la plus simple, une sorte de douce normalité , un civisme à cultiver plutôt qu’un acte d’héroïsme?

Civisme....  ne signifie pas héroïsme ....
Cela rime certes, mais si la rime faisait tout... il nous faudrait applaudir également la jolie rime en « isme » de ces espères  d’abrutis croisés entre réacs inconditionnels et inconscients pathologiques qui continuent à se retrouver pour faire des fêtes en dépit du confinement, sous prétexte que...«  Leur liberté n’est pas un concept  négociable ».

Mais m.... quoi, quel egoISME!

Doit-on sous prétexte de liberté,  accepter  qu’une bande de petits merdeux fassent la fête «juste entre eux,  sans déranger personne » sous pretexte que... « ils veulent vivre sans contrainte » ?

Peut- on accepter que leurs parents les laissent faire sous prétexte qu’il faut bien que jeunesse se passe?

Et si jeunesse trépasse? En entrainant dans son sillage vieillesse et fragilité?....

Alors  là oui, dans ce cas précis, incivisme et égoïsme riment et s’accordent  parfaitement .

C‘est terrible de penser que dans le camps de ce virus pourri, il y a également toute une frange d’abrutis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Ces coups de sang

Partager cet article
Repost0

Bêle pas et marche

Publié le par mapie

Agacements perpétrés par l’instance commune.

Impression déplaisante de vivre une transhumance.

Mon bêlement se mêle aux autres bruissements.

Qu’importe, pourvu que suive l’ensemble du troupeau.

 

La brebis qui s’égare n’a qu’à bien se tenir,

Pas question de laisser le reste du cheptel

Pour quelqu’un qui se croit le droit de réfléchir

Et dont l’instinct grégaire est par trop limité...


De bon sens il n’y a pas,

en temps de transhumance 


Ne bêle-pas et marche! 

L’herbe verte est ailleurs...
 

 

 

 

 

Publié dans Ces coups de sang

Partager cet article
Repost0

Sous les gravats... la crèche...

Publié le par mapie

« Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être fortuite. » 

- Elle est où la crèche? Elle est où, tu le sais toi?

- Ne t'inquiète pas! Elle est bien à l'abri dans sa boite au fond de la bibliothèque, elle-même emballée sous une bâche en plastique (tout comme l'armoire des manteaux et autres accessoires si peu utiles en plein hiver...) 

- Oui mais là, faudrait voir à la sortir tout de même car Noël est dans  5 jours... 

- Euh, Tu es sûre? On ne peut pas décaler un peu la date?

Parce que ... la bibliothèque emballée est aussi calée contre le billard lui même sérieusement protégé de plastique et surtout impossible à déplacer... autant dire que pour Noël ( enfin disons ce Noël... ), c'est compromis...

- Pfff, et sinon...  quelques décos pour rendre la maison festive... on y pense ?  

- Oui, oui, on va installer le sapin dans le salon!  Il devrait rapidement se recouvrir de poussière pour avoir l'air d'être enneigé, restera plus qu'à lui coller deux ou trois boules ... Tu vois, en situation de crise... on trouve toujours des solutions!

- Ok... N'empêche que cela fait juste deux mois qu'on est en plein chantier et quelque chose me dit que ce n'est pas fini. Ce n'est pas comme si je n'avais pas prévenu ... j'avais même gravé un " sos" dans la poussière du canapé et personne n'a bronché.

Heureusement, ils ont au moins terminé l'étage... à moins que...

- La sous couche? Elle est où la sous-couche?

- Euh... Tu veux dire le truc qui ferait que le parquet serait bien posé et ne grincerait pas quand tu poses le pied? Le truc qui ferait que tu n'aurais pas l'impression de monter ou descendre une marche quand tu passes d'une pièce à une autre pour cause de différentiel de niveau ? ... et bien je me demande si ce truc là n'est pas restée comme ta crèche bien emballée dans un endroit caché car là...  Ils l'ont comme qui dirait... oublié...

- Tu es en train de me dire que tout le sol doit être re déposé? 

- Je suis en train de te dire que tes enfants continueront à camper pendant un mois supplémentaire, le temps que les ouvriers se reposent de leur travail mal fait...

- ....

                                             Joyeuses fêtes de fin d'année! 

 

Si tu cherches à pimenter tes fêtes de fin d'année... Débute un chantier ...

 

PS de vraiment dernière minute...:

Etant donné que l'on vient d'ouvrir le carton de notre miroir de salle de bain et que celui-ci est bien évidemment cassé...Je me posais la question suivante: L'histoire des "7 ans de malheur" se calcule en année glissante ou en année civile?.. 

 

 

 

 

Publié dans Ces coups de sang

Partager cet article
Repost0

Si Donald veut parader... qu'il demande à mickey

Publié le par mapie

 

Texte écrit selon le scénario des impromptus littéraires: " Cette histoire se déroule un 4 juillet.  Elle fait intervenir un chien riquiqui, une tondeuse, un vieil Apache et une reine de beauté"

 

Serge est son agent depuis toujours. Il I'a connue au sortir de sa première boite : yeux bleus et queue de cheval... prometteuse à succès dès le premier jour. Il l'a suivie partout : villes, pays, coiffeurs ou toiletteurs.. qu'importe...

 

- Ecoute Barbie, ça fait 60 ans que je bosse sur ta ligne...   Je crois franchement qu'on a essuyé toutes les tempêtes avec brio et là là... tu me fais toute une histoire pour une date qui  ne peut que promouvoir ton image! 

 Le 4 juillet! C'est le top!   Que "la mèche jaune" te veuille à ses côtés  lors du défilé, c'est même vraiment flatteur! Deux trois clichés, en bleu blanc rouge,  et le tour est joué.

 

Barbie esquisse un sourire dubitatif... Elle se regarde dans la glace, retouche son rouge à lèvres qui file aux commissures et pose sur chaque coté de son beau visage  un peu fané la paume de ses mains  en tirant légèrement vers les tempes ...

Ce geste elle le sait, réhausse l'arc de ses sourcils et cache mécaniquement les quelques marques de fatigue accumulées . Elle sait  travailler sa coiffure, sa teinte de peau, elle s'est même autorisée à prendre quelques rondeurs... Oui franchement, Barbie est restée une jolie reine de beauté qui s'est affranchie petit à petit de quelques diktats mais là.... là....

Il faut repenser le concept...

 Les implants mammaires sont pourris et  vous pètent à la gueule. Le botox   donne une allure de contrefaçon que jamais non jamais, elle  ne s'autorisera....  

Si pendant 60 ans, Barbie a fait pleinement ses 25 ans...il faut se rendre à l'évidence, depuis quelques temps , l'effet dévastateur de l'apesanteur lui donne des allures de vieux jouet . 

Et l'idée que le président des Etats Unis  veuille se prendre pour Ken,  ce 4 juillet,  en se pavanant à ses côtés la rend malade.

 

Sans même regarder son agent, elle se tourne vers le toiletteur et prononce ces mots simples mais lourds de sens:

- " Riquiqui a besoin de neuf, passez-lui la tondeuse, on repart de zéro. "

 

A ces mots, Serge pâlit. Il sait que Barbie a du tempérament. On ne fait pas 60 ans de carrière sans tempérament...

- Sérieux B, ne déconne pas! Tu ne peux pas laisser Donald en plan! Il compte sur toi sur ce coup là!  "L'indépendance day"  a 243 ans, à côté, tu paraitras vraiment très jeune...

 

- Tout en tendant Riquiqui, son Jack Russell du bout des bras, Barbie ne faiblit pas:

" Vous lui ferez un shampoing  et une coupe bien échancrée autour des oreilles!"

 

- Ecoute B, je ne voulais pas te le dire mais puisque tu m'y pousses.... C'était ça ou le défilé de Thanksgiving!   Alors maintenant, si tu préfères qu'on associe ton image à celle de la  dinde que l'on farcie chaque année , il n'y a qu'un mot à dire !

 

Riquiqui est couvert de mousse.

Serge est couvert de honte... 

Jamais, non, jamais , il ne s'était autorisé de telles paroles. Il jouait son va-tout.

 

Mais, 4 juillet ou Thanksgiving, après tout qu'importe... De toutes façons, depuis 60 ans Barbie est le dindon de la farce...

Elle a  tout vécu des versions de la femme, sauf la version Barbie "vieille femme", et force est de constater que ses jours de poupée sont à présent comptés. Donc sa décision est prise: elle ne défilera pas  .

Et si Thanksgiving il y a...

Sachez dès à présent, qu'elle  préfère être la dinde de Thanksgiving plutôt  que le vieil apache à qui l'on impose une parade qui ne lui rend aucunement justice.

 

Non pas de 4 juillet pour Barbie cette année.

Si Donald veut parader qu'il demande à Mickey!

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Publié dans Ces coups de sang

Partager cet article
Repost0

Je sais, c'est mal...

Publié le par mapie

 

 

OK... OK...  j'avoue...

 

 

 

Je pose mes fesses sur mon siège en cuir, et  mate la ronce de noyer qui orne le tableau de bord plusieurs fois par jour... Je roule en 4x4 range rover.

Je sais, c'est mal.

Mais pour ma défense, il était d'occasion quand je l'ai acheté, donc le mal était déjà en partie fait... non? Et puis, j'ai commencé à m'intéresser aux véhicules hybrides ou tout électrique, mais il parait que ce n'est pas non plus écologique.... alors...

 

Sinon... J'ai un iphone . Je fais des selfies... plein, que je m'amuse à  retoucher... J'aime l'informatique et le numérique,  Il parait que pourtant surfer polluerait... 

C''est mal... je sais...

Mais pour ma défense, les cabines téléphoniques sont en voie d'extinction et le rendu d'un photomaton n'a rien à voir avec celui d'un selfie "photoshopé"... 

 

Et puis... Je donne des madeleines ou des barres de céréales à mes enfants le matin... ils les emmènent en cours pour le cas où... C'est emballé en sachet individuel...

Et là aussi, c'est mal....

Mais pour ma défense, les barres de céréales, ça poisse vite à l'air libre... et du coup ça force à manger, ce qui pousse à consommer plus qu'il ne faut...

 

Et puis aussi...

Je prends des douches... plein.... le matin, le soir, après le sport... quand j'ai froid...

Je sais c'est trop.

Mais c'est mieux que le bain... que je prends aussi ...  Et pour ma défense, je ne vois pas comment le fait de prendre une douche ici, pourrait polluer ou nuire à un enfant africain qui n'a pas l'eau courante...

 

Voilà.... quoi...

Vous ne me verrez jamais jeter un chewing-gum ou un papier à terre. Ni un mégot d'ailleurs, d'autant que je ne fume pas.  J'ai fort à faire pour améliorer mon attitude et réduire mon empreinte...

Cela dit... je tiens à porter à votre connaissance, que pour nettoyer, je privilégie le vinaigre blanc... ça pique et ça pue... Je ne chauffe pas à plus de 19° ma maison, du coup...ça caille... Je trie mes déchets et bien sûr je paie la taxe... Je n'ai pas de vache dans le jardin et je  consomme peu de viande... 

J'aime raisonnablement la restauration rapide... et je mets un point d'honneur à varier les repas... J'ai même chargé une application pour acheter raisonnable, équilibré et équitable...

Et là... c'est bien ...non?

Oui et non... Et vous savez pourquoi? Parce que je ne scanne les produits qu'une fois rentrée chez moi... jamais avant de les avoir consommés... N'allez pas croire que je suis stupide...  simplement... Comment je fais moi pour me nourrir, si je dois mettre de côté tout ce qui est mauvais?

La malbouffe n'est plus un concept. La malbouffe est un état de fait.

 

Je ne comprends rien... Ou plutôt si,  je  comprends une chose..C'est que notre société est inadaptée. 

Comment vivre dans l'air du temps  s'il ne faut plus rien toucher de ce qui est à notre disposition.. Je me fais l'effet d'un gamin que l'on fait entrer dans une confiserie et auquel on dit: "si tu touches à ça... gare à toi!"

Alors quoi?

Alors...

Alors si un ours polaire vient toquer à ma porte... Je lui ferai mes excuses et je tacherai de l'aider de mon mieux...

Mais en attendant, il  faudrait voir à cesser de me proposer une vie où quelque soit le choix  que je fasse, ce sera entre la peste et le choléra...

 

 

 

Publié dans Ces coups de sang

Partager cet article
Repost0

Valentin

Publié le par mapie

(Spéciale dédicace à mon papa...)

 

 

C'est décidé, c'est réfléchi. Je vais me trouver un ami. 

 Il s'appellera Valentin et lorsqu'on me demandera si j'ai fêté la St Valentin, je dirai oui avec certitude et fermeté. Sans la moindre impression d'avoir été sacrifiée sur l'hôtel d'un "consumérisme merchandisé".

 

On devrait tous connaitre un Valentin parmi les siens.

 

Marre de cette bêtise convenue...  Elle ne nous donne que déconvenues...

Cadeaux nazes ou pas de cadeau... restau nazes ou pas de restau... fleurs dans un vases... ou dans un pot..

 

Des coeurs..?????

Non mais sérieux, vous avez vu tous ces coeurs qu'on nous impose ?

 

Car la question qui se pose est la suivante: Qui aime aujourd'hui au grand jour?

L'amour ne se crie pas sur tous les toits comme ça.

Non l'amour se vit, se susurre, se murmure... comme un petit cadeau discret au creux d'une oreille attirée.

 

Désolée, je sors de chez le boulanger....  Les gâteaux étaient rouges et en forme de coeur... A vous donner des hauts de coeur,  oui!

C'en est trop!  Stoppez tout ça ! Revenez à la source

Buvez une coupe, et observez en les bulles... Elles sont fines, douces et pétillantes... juste ce qu'il faut...

Alors pourquoi sortir l'artillerie lourde... Nous ne sommes pas en guerre!

Publié dans Ces coups de sang

Partager cet article
Repost0

2017...

Publié le par mapie

Texte écrit sur une consigne des impromptus littéraires...Nous vous proposons pour cela de choisir une des 13 années écoulées, entre 2005 et 2017, et de nous la narrer à votre manière : soit à titre personnel (genre anecdote, ou évènement), soit sur un plan historique ou collectif, soit bien entendu de façon tout à fait imaginaire.

Et là mickey, il se tourne, il regarde la foule en délire et dit…. 
«  Vous m’avez choisi ! Je suis le roi du monde » J’ai les plus grandes oreilles, et 4 doigts à chaque pattes ! »

Ken s’approche et dit: 
« yes sir, bravo! good job… on va bientôt bosser ensemble. Attends que je sorte de mon camping-car avec barbimamie et on se fait une conf call !! »


Dehors, les confettis tombaient par salves d’ouragans, tornades et autres inondations…  et la souris galvanisée, tweetait , comme jamais…

« Look at the sky!!! il fait beau ! les nounours polaires n’en reviennent pas … on va enfin pouvoir sortir palmes et tubas en plein été et cachemire en hiver ! 
Et l’autre frenchi de buzz l’éclair qui veut nous faire croire que plus rien ne va depuis qu'il est monté au 7 eme ! 
Encore un qui n’a pas les pieds sur terre!! »

Pendant ce temps…. de l’autre côté de la chambre…. monsieur patate travaille d’arrache pied avec ses mignons à fabriquer le pétard. 
Il use et abuse  de mme patate présentatrice vintage pour annoncer ses méfaits dans la boite carrée…

Pas grave…. tellement d’autres soucis un peu partout sur la planète…. les playmobils sont tous utilisés: casques bleus, verts, blancs, rouges…etc…

Ah la géopolitique….

Heureusement…. à l’entrée de la chambre, une irréductible optimiste oeuvrait à maintenir la paix et l’ordre dans le monde…

Chériiiiiiii range ta chambreeeeeeeeee!
 

 

Publié dans Ces coups de sang

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>