L’ excessive inclusive exclusive

Publié le par mapie

-Attends Manu, il a dit quoi exactement  Gérard?  « tous les danseurs sont attendus à l’heure »?

- oui, c’est ça . A  17h40 devant la salle des fêtes .


- Tu es sûr qu’il n’a pas dit « toutes les personnes qui pratiquent la danse sont attendues à l’heure »?

- Mais non... pourquoi?

- Mais parce que, parce que... du coup, je ne suis plus trop sûre d’être attendue.

 

- Mais, le rock acrobatique  se danse en couple chérie! Si on n’y est  pas à l’heure, il n’y aura pas de représentation !

- ok, ok... soyons pragmatiques. Il a dit ça quand exactement? Avant l’arrivée de l’écriture inclusive ou après?

- Mais j’en sais rien moi! C’est bien les femmes ça ! Toujours excessives! Ce besoin de pinailler sur quelques lettres en plus ou en moins...!

- Ben oui , je pinaille mais à qui la faute? Tu aurais dû réagir! Tu dirais qu’il avait l’air de parler «inclusif » ou pas?

- Ben là, du coup... j’hésite...

- Tu vois chéri! Ça change tout!
Parce que s’il parlait « inclusif », ce qui me semblerait tout de même très exclusif, toi, tu serais attendu là-bas à l’heure, mais pas moi...

En revanche, s’il use du « vieux français » , on peut y aller tous les deux comme prévu, puisque du coup, je suis inclue. Tu saisis le truc?

-... oui... je saisis qu’on avait un spectacle  à 20h et que « je suis »ou « nous sommes » plus qu’en retard au rendez-vous fixé!


- T'inquiète poulet , tout ça n’est qu’une question d’ajustements...la dernière  fois, il a fallu 4 siècles pour s’approprier les règles de grammaire... Ils l’ont dit à la télé ... Il en va de la bonne éducation de notre peuple français! On ne va pas s’alarmer à la première anicroche ! 

- oui enfin là, sérieusement, tu compliques les choses, non?

- Mais pas du tout mon chéri!
Pour tout te dire, ça fait 51 ans que je me fais des idées... Je croyais être inclue dans les phrases du genre «tous les sportifs sont les bienvenus », et il parait qu’en fait , je ne l’étais pas!
Personnellement, j’aurais pu vivre encore quelques décennies ainsi mais apparemment, se faire des noeuds au cerveau  est préférable au fait de passer pour une réac arriérée et  soumise au dictat d’une société patriarcale en perdition depuis.... depuis... toujours!
Donc... je m’adapte mon ange, je m’a-dap- te! Quitte à louper la représentation de danse de fin d’année!  

En attendant d’y voir plus clair sur la situation, un petit rock dans le salon, ça te tente?

- Toujours ma belle, toujours, mais... Du coup là, on fait comment?  Tu mènes la danse ou je la mène?

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article